Category ArchivePRÉVISONNEL

Série 1 #MesAstucesCréa n°8 : Entreprendre en chiffre, ça donne quoi ?

Temps de lecture : 5 minutes


2019 : Nouveau record 

Nouveau record en 2019, 815 257 entreprises ont été créées en France, soit une hausse de 17,9%. « Tous les types de créations sont en hausse : les immatriculations de micro-entrepreneurs (+25,3 %), les créations d’entreprises individuelles classiques (+15,7 %) et celles de sociétés (+8,6 %) », note l’INSEE dans son étude paru le 15/01/2020. Ce sont 120 000 entreprises de plus sur une année, dont 80 000 micro-entreprises. 

« Un sondage OpinionWay réalisé à l’occasion du Salon des entrepreneurs, montre que 29 % des Français ont « l’envie de créer ou reprendre une entreprise ». L’entrepreneuriat séduit aussi des Français de plus en plus jeunes : près de la moitié des 18-34 ans ont envie de créer leur entreprise, selon cette enquête.

Tout n’est pas rose. Trois ans après leur création, seules un gros tiers des microentreprises sont encore actives . Et le revenu moyen des microentrepreneurs actifs n’était que de 470 euros par mois en 2017, selon l’Insee. Un tiers des microentrepreneurs sont en réalité déjà salariés, leur activité d’indépendants leur fournissant alors un revenu de complément. Pour certains, le statut de microentrepreneur est une porte pour entrer sur le marché du travail, faute de mieux. » Guillaume de Calignon article les échos Les créations d’entreprises ont battu un nouveau record en 2019 du 15 Janvier 2020 

Depuis 2016, le nombre de création d’entreprise ne fait qu’augmenter en France, on est passé de 554 000 créations en 2016 à 815 257 en 2019 soit une hausse de 47,15% en 4 ans. 

Financement en 2019 

Initiative France (Prêt d’honneur) : Année record en 2019 :  50 000 emplois créés ou sauvegardés, 18 164 projets financés, 1,8 milliard d’euros mobilisés. 

France Active (Garantie Bancaire) : 45 000 emplois créés ou sauvegardés 7 700 projets financés, 370 Millions d’euros mobilisés. 

Prêts Bancaire (source Banque de France) : « À fin décembre 2019, l’encours de crédits aux TPE atteint 306,8 milliards d’euros, en hausse de 7,9 % sur un an. Plus particulièrement, les encours des crédits de trésorerie, des crédits à l’équipement, et des crédits immobiliers continuent de progresser à un rythme soutenu (respectivement 1,2 %, 8,4 % et 8,4 %). Le taux d’intérêt moyen des crédits de montant unitaire inférieur à 250 000 euros reste en deçà de 2,0 % (1,69 %), un niveau toujours nettement inférieur à ceux pratiqués dans les autres grands pays de la zone euro. »

Levée de fonds :Les startup françaises ont levé 4,4 Milliards d’euros en 2019, une hausse de 36% par rapport à 2018, tandis que le nombre d’opérations stagne. Les tours de table supérieurs à 50 millions d’euros ont doublé.

COVID VS 2020

Premier touché par le Covid, les entreprises ! Chute du nombre de création dans tous les secteurs d’activités, près de la moitié des créations sont des demandes d’immatriculation en auto-entreprise, ce qui est compréhensible, l’avenir est incertain, créé oui mais en prenant le moins de risque possible et en dépensant moins.  

« En avril 2020, le nombre de créations est en forte baisse dans tous les secteurs d’activité. Les chutes les plus lourdes concernent l’hébergement et la restauration (–52,9 %), les services aux ménages (–45,1 %) et les activités immobilières (–44,8 %). Les secteurs qui contribuent le plus fortement à la diminution de l’ensemble des créations sont le soutien aux entreprises (contribution de –7,9 points)*, les services aux ménages (–4,7 points), le commerce (–3,6 points) et la construction (–3,6 points). » 

« En données brutes, le nombre cumulé d’entreprises créées au cours des trois derniers mois est en forte baisse (–21,6 % après –2,7 % en mars). Le secteur « transports et entreposage » est celui qui contribue le plus à cette diminution (–9 500 créations, soit une contribution de –4,6 points)*. Au sein de ce secteur, c’est dans les autres activités de poste et de courrier (incluant la livraison à domicile) que la baisse est la plus importante (–7 300 créations sur les trois derniers mois). » Note l’INSEE du 15/05/2020  

Financement premier trimestre 2020 

Initiative France (Prêt d’honneur) : Aide de 1 500 euros pour les plus petites entreprises, les indépendants et microentreprises des secteurs les plus touchés. Mobilisation de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie. 

France Active (Garantie Bancaire) :Pause générale du prélèvement des échéances et Report en fin de prêts des échéances de remboursement

Prêts Bancaire (source Banque de France) : Les demandes de crédits de trésorerie atteignent leur plus haut niveau historique. La proportion de PME demandant de nouveaux crédits de trésorerie triple à 17 % après 6 % au trimestre précédent.

Levée de fonds :Les start-up françaises ont levé que 846 Millions d’euros le premier trimestre 2020 contre 1 321 Milliards d’euros en 2019, une baisse de 56% par rapport à 2019, le nombre de tour moyen est de 30 contre 50 et 70 habituellement.


On ne sait pas ce qu’il va se passer, ce qui est certain, il faut que l’activité reprenne, mais une chose est sûre il y aura un avant et un après COVID. 

Je suis une personne plutôt optimiste, j’espère que le après Covid, soit un nouveau départ pour le monde entier, que les gens consomment mieux. Je pense que c’est ce qu’on a déjà tous fait durant le confinement, nous avons tous consommé local, fait attention à la provenance de nos achats. Je pense que cela va perdurer dans le temps et cela sera une bonne chose pour les activités locales et la planète. 

Face à la crise, les entreprises déjà créées doivent adapter leurs services/prestations afin de générer toujours un chiffre d’affaires. Les nouvelles entreprises doivent être encore plus innovantes. Dans tous les cas les entrepreneurs de 2020 doivent être encore plus déterminés que jamais, ne pas abandonner mais aussi savoir lâcher prise pour mieux rebondir !

En règle générale, il faut faire un prévisionnel sous 3 ans, en plein Covid cela ne veut rien dire, on ne sait pas ce qui va se passer dans un, trois, six voir 12 mois. Je invite pour les entreprises déjà créées, à faire un prévisionnel hebdomadaire afin de voir ce qui marche actuellement, puis au bout d’un mois, essayez de le lister sur le mois suivant si cela est possible. Soyez le plus pragmatique possible, regardez ce qui marche et ce qui ne marche pas, arrêtez le. Essayez de dépenser le moins possible et augmentez vos marges afin de dégager le plus de trésorerie. Pour les entreprises qui vont être créées, essayez de faire un prévisionnel sur 3 ans, en détaillant vos hypothèses de la manière la plus pragmatique possible.

Pour une entreprise, la trésorerie c’est le nerf de la guerre.

Dans la vie, c’est en touchant le fond que l’on remonte plus vite ! Il faut toujours voir le verre à moitié vide. Il y a des opportunités dans chaque épreuve, il faut réfléchir et les trouver. 

Comme je vous l’ai déjà dit entreprendre est quelque chose de risqué encore plus quand l’avenir est incertain. Entreprenez si vous le souhaitez mais soyez conscient des risques, et soyez déterminés à aller jusqu’au bout ! 

Citation du jour

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité. Un optimiste voit une opportunité dans chaque difficulté. 

Winston Churchill

2020 vaut bien 20 Citations du jour à retrouver dans mon article #MesAstucesCréa n°11 Bonus : Mes indispensables.

Je vous remercie de m’avoir lu, j’espère que j’ai été assez claire si vous avez des questions, ou des thématiques que vous souhaitez que j’aborde, mettez-les-moi en commentaire, j’y répondrai le plus rapidement possible. 

Si vous avez appréciez cet article, partagez-le pour qu’il aide un maximum de personnes. 

On se retrouve demain pour mon article #MesAstucesCréa n°9 : GIRL POWER : Les femmes et l’entrepreneuriat 👩‍💻💪👊💃! 

Bonne journée,

Ilana

Série 1 #MesAstucesCréa n°3 : Les chiffres, c’est quoi déjà ?

Temps de lecture : 4 minutes


Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui pour comprendre le but d’un prévisionnel. Le prévisionnel permet de faire une projection de votre chiffre d’affaires futur en fonction de plusieurs hypothèses pessimistes et/ou optimistes, en général vous présentez aux banques une moyenne des deux. Dans certains cas, je présente les deux afin de montrer le potentiel du marché notamment pour des secteurs d’activités pour lesquels les banques sont fébriles par manque de connaissance du marché.

Les tableaux à faire sont : 

Le plan de financement 

Listez tous ce dont vous avez besoin en hors taxes pour démarrer votre activité et être opérationnel. Je vous invite à ce moment-là, à screener les produits que vous souhaitez acheter, faire les devis nécessaires afin de pouvoir les présenter à la banque le moment voulu.

Vous devez prévoir le montant de votre BFR, besoin en fonds de roulement, c’est ce dont vous avez besoin pour que votre entreprise roule, en comptabilité, le BFR = stocks + créances clients (ce que vos clients ont acheté mais qu’ils n’ont pas payé) – vos dettes fournisseurs. Au démarrage de votre entreprise BFR = stocks + salaires + loyer.

Attention les banques ne financent pas les salaires et les stocks car elles n’ont pas de garanties de récupérer leurs montants. On parle de nantissement, pas de crédit sans garantie. Votre stock, vos salaires des premiers mois doivent être financés par vos fonds propres. D’où la nécessité d’avoir une source de revenu personnel les premières années de création : chômage, salaire, apport…

Le prévisionnel sous 3 ans 

Listez votre chiffre d’affaires et toutes vos charges liées à votre chiffre d’affaires appelées charges d’exploitation variables (stock, matières premières..) et vos charges d’exploitation non-variables, ainsi que vos charges hors d’exploitation, appelées charges fixes (loyers, comptables, banques, salaires, crédit bail…). 

La question la plus importante pour faire votre prévisionnel est de savoir comment calculer votre chiffre d’affaires, puis votre marge, et votre coût par unité produite. 

Ces 3 points sont les plus importants pour vos investisseurs. Je vous invite à regarder sur 6play Qui veut être mon associé ? À chaque fois, les investisseurs demandaient quel était le chiffre d’affaires, la marge, le coût de production ?

À votre avis pourquoi ces questions ? Car sans marge, vous ne dégagez pas assez de cash pour avoir de la trésorerie et sans trésorerie vous coulez, et c’est la raison pour laquelle en ce moment beaucoup d’entreprises ferment, sans activité depuis 2 mois, et avec ou peu de trésorerie, une entreprise ne vit pas longtemps.

Le montant de votre chiffre d’affaires va dépendre de comment vous avez estimé votre prix de vente.

Le prix de vente dépend de votre service/prestation, de vos charges mensuelles, du prix de vente de votre marché donc celui établi par vos concurrents, d’où la nécessité de rédiger votre BP comprenant une étude de marché avant votre prévisionnel.

Une fois que vous avez ces données, faîtes varier vos données afin d’établir le prix qui convient à votre entreprise. 

Exemple de composition du CA : ouverture d’un nail bar bio Prix de vente 60€/H.

40H x 4 semaines, soit par an : 44 semaines x 40 = 1760 H / an, soit 105 600 € CA /an – 20 k de loyer – 15840€ (15% de charges variables) – 15k de charges fixes – 36k salaires chargés = 18760€

Sur le papier, ce prix de vente permet d’être rentable et de se verser un salaire, mais le prix correspond-il vraiment à celui du marché, de l’emplacement….?

Pour calculer votre marge et coût de revient, il est primordial de connaître ceux de votre secteur d’activité, typiquement lorsque vous approchez les centrales d’achat type Leclerc votre coût de revient doit être inférieur à un certain montant afin d’accéder au marché. Un boulanger ne pourra jamais vendre une baguette à 10€, même si elle est la meilleure du monde.

Vous l’aurez compris plusieurs données rentrent en compte pour établir votre prix de vente, votre marge et votre coût de revient. Il faut les construire, y réfléchir, et surtout les comparer par rapport aux prix du marché.

La plan de trésorerie 

Le plan de trésorerie reprend votre prévisionnel de la première année et il le décompose sur 12 mois. 

Votre prévisionnel est une ligne directrice afin de vous donner vos objectifs, je vous rassure il y a toujours un décalage entre la réalité et votre prévisionnel, c’est pour cela que je conseille à mes porteurs de comparer le chiffre d’affaires réel et estimé régulièrement afin de comprendre et d’expliquer l’évolution, pour l’adapter si besoin sur le mois suivant.

En règle générale, il faut faire un prévisionnel sous 3 ans, en plein Covid cela ne veut rien dire, on ne sait pas ce qui va se passer dans un, trois, six voir 12 mois. Je invite pour les entreprises déjà créées, à faire un prévisionnel hebdomadaire afin de voir ce qui marche actuellement, puis au bout d’un mois, essayez de le lister sur le mois suivant si cela est possible. Soyez le plus pragmatique possible, regardez ce qui marche et ce qui ne marche pas, arrêtez le. Essayez de dépenser le moins possible et augmentez vos marges afin de dégager le plus de trésorerie. Pour les entreprises qui vont être créées, essayez de faire un prévisionnel sur 3 ans, en détaillant vos hypothèses de la manière la plus pragmatique possible.

Pour une entreprise, la trésorerie c’est le nerf de la guerre.

Citation du jour

Si vous gardez un oeil sur le bénéfice, vous allez lésiner sur le produit. Mais si vous vous concentrez sur la fabrication de très bons produits, alors les profits suivront.

Steve Job 

Je vous remercie de m’avoir lu, j’espère que j’ai été assez claire si vous avez des questions, ou des thématiques que vous souhaitez que j’aborde, mettez-les-moi en commentaire, j’y répondrai le plus rapidement possible. 

Si vous avez appréciez cet article, partagez-le pour qu’il aide un maximum de personnes. 

On se retrouve prochainement pour mon article #MesAstucesCréa n°4 : Diriger ok, mais avec quel statut ?

À bientôt,

Ilana 

Intro Série 1 #MesAstucesCréa : Le parcours entrepreneurial

Temps de lecture : < 1 minute

Bonjour à toutes et à tous, je suis Ilana, bienvenue sur mon blog #MesAstucesCréa. 

Le but de ce blog est de vous donner des astuces créa quotidiennement.

Un contenu simple et efficace, parce que Entreprendre est un changement de vie, un tournant dans votre vie, il faut être accompagné(e), parce que vous êtes bons dans la « pratique », votre secteur d’activité, mais tous ce qui concerne la « théorie » à savoir le business plan, l’étude de marché, les statuts, le prévisionnel, c’est un peu plus compliqué pour vous alors que la réussite de votre entreprise dépends de ces éléments.

Dans ce blog, j’aborderai tous ces points pour vous orienter au mieux. N’hésitez pas à me mettre en commentaire des thématiques que vous souhaitez que j’aborde. 

J’ai une conception très humaine de l’entrepreneuriat, je veux vous aider, afin que vous puissiez élaborer un projet de vie, le but n’est pas de monter une boîte et de la fermer au bout d’un an, le but c’est de vous accompagner vers un projet de vie rentable et heureux. 

Cette première série #MesAstucesCréa s’intitule « Le parcours entrepreneurial » et comportera les articles suivants : 

  1. Entreprendre, la solution à tout ? 
  2. Faire mon Business Plan, flemme ! 
  3. Les chiffres, c’est quoi déjà ? 
  4. Diriger ok, mais avec quel statut ? 
  5. Mon local de rêve 😍🤩😍
  6. Besoin d’argent !! HELP ME 
  7. Mon trio gagnant 🤑🤩🤑
  8. Entreprendre en chiffre, ça donne quoi ? 
  9. GIRL POWER : Les femmes et l’entrepreneuriat 👩‍💻💪💃
  10. COVID vs Entrepreneuriat : trop de contenus tue le contenu 🙃🤔 
  11. Bonus : Mes indispensables 🎁

Vous pouvez déjà lire mon premier article #MesAstucesCréa n°1 : Entreprendre, la solution à tout ? 

Bonne lecture ! 

Bonne semaine à toutes et à tous ! 

Ilana