À lire : Forcez votre destin, Anthony Bourbon

À lire : Forcez votre destin, Anthony Bourbon

Temps de lecture : 5 minutes
  • La prise de conscience : Trouver son WHY

« Le pourquoi de notre présence sur terre. Le Fameux WHY. »
« C’est la clé de voûte : quel est mon objectif de vie, qui suis-je réellement, quelles sont mes valeurs au quotidien ? Tout ce que vous entreprenez doit correspondre à votre personne. »
« Le temps de réfléchir à ce que je veux vraiment faire. C’est plus constructif que de s’épuiser à courir derrière de l’argent pour payer son loyer. »

  • Apprécier le process

« La clé, pour toujours se dépasser, c’est d’apprécier le process, le voyage. Devenir le meilleur de son domaine. Adorer apprendre. Être une éponge. Une éponge qui rêve très grand. (…) Vous devez pouvoir vous dire, sur votre lit de mort « J’ai fait mon maximum pour y arriver. Je n’ai aucun regret !« « 

  • Résilience, Ambition, Passion et Travail

« N’importe qui peut réussir. La condition, c’est de mettre sa rage au service de la créativité et de se nourrir des valeurs essentielles qui sont le travail, la passion, l’ambition, la détermination, la résilience. »

« Apprenez à vous connaître. Prenez confiance en vous. Et vous saurez exactement ce que vous devez faire. N’ayez pas peur d’être marginal, c’est bon signe. »

« Maîtriser sa verticale à la perfection est une des clés de la réussite. Vous saurez réagir rapidement, votre passion vous portera, les gens penseront à vous. Ma chance, c’est d’être passionné par un tas de choses différentes. »

« L’idée, c’est d’exceller dans le secteur qu’on s’est choisi. Créer de la valeur à l’aide de sa passion. »

« Dîtes-vous que votre passion est une addiction saine. Prendre du plaisir dans son obsession, s’acharner… c’est se régaler. Être en vie. Se sentir vibrer. Ne rien lâcher tant que l’on n’a pas atteint son objectif ! »

« N’ayez pas honte d’avoir de l’ambition. C’est une question de survie. Car l’ambition est un des secrets de la réussite : rêver, oser aller au bout, même si cela semble irréalisable. « Impossible » ne fait pas partie de votre vocabulaire. »

« L’ambition saine permet de construire son identité dans un environnement social et conduit à ressentir la satisfaction de soi. Il n’y a pas de petite ni de grande ambition. Il y a tout simplement une envie profonde de ne pas passer à côté de sa vie. (…) L’important, c’est que cette ambition soit compatible avec ce que vous êtes vraiment. »

« Croire en ses rêves même si la route peut ressembler à un parcours d’obstacles. Vous y croiserez sans doute des fossoyeurs de rêves. Ceux qui ne croient en rien et ne vivent que pour démotiver les autres. Passez votre chemin. Ne tentez pas de les convaincre, nourrissez-vous de leur défiance, embrassez vos échecs et prenez confiance en vous. Votre ambition ? Viser la lune ! »

« Vous avez du talent (…) Mais le talent ne suffit pas. Il s’exerce ou il meurt. L’exercice du talent, c’est le travail. Et pour réussir, il faut travailler d’arrache-pied. Cet acharnement déclenchera ce petit coup de pouce qui fera la différence. Quand la chance se présence, sautez dessus, mais rien ne sert de l’attendre ni de compter sur elle. »

« Pour être efficace, il faut se concentrer sur soi. Votre projet est votre oeuvre : vous êtes en train de vous fabriquer un destin. »

« Évoluer, c’est croire en ses capacités. Ne pas douter… et toujours douter. Il faut trouver un équilibre entre le doute et la confiance en soi pour grandir. Le bon doute vous fait avancer. Le mauvais vous paralyse. (…) C’est un cercle vertueux. Plus vous apprenez, plus vous vous améliorez dans votre domaine. plus vous vous perfectionnez, plus vous avez confiance en vous, plus vous êtes curieux, plus vous apprenez. Ce qui ne vous empêche pas d’assumer vos faiblesses : elles révèlent votre humanité. »

La visualisation

« Le fil rouge, c’est le rêve à long terme. Le WHY. Mais pour réussir à atteindre cet objectif final, il faut progresser en plusieurs étapes. Sans précipitation, sans comparaison, ni esprit de compétition. Chacun prend le temps nécessaire. Le vrai plaisir, on le trouve pas en réalisant l’objectif, mais dans le process ! »

« La vie ne se réussit qu’avec des objectifs à court, moyen et long terme. Sauf qu’à vivre comme un fantôme errant sur terre, sans savoir pourquoi on est là, on se déshumanise. »

« J’élabore des scénarios où je me vois réussir… Un beau costume, une belle voiture. Quoi que je fasse, où que j’aille avec mes amis, je suis respecté. Je me passe ce film en boucle, pendant des heures, jusqu’au moment où mon cerveau me propose des solutions. Une porte de sortie. La motivation pour y arriver. Avec la projection, plutôt que de sombrer dans la négativité, on décolle, on s’envole, et plus on prend de l’altitude, plus l’horizon s’éclaircit. Imaginez-vous dans dix ans. Pas l’année prochaine, non, mais dans dix ans. »

La planification

« La première condition de l’efficacité, c’est l’automatisation maximale. Il s’agit pas de vous déshumaniser, mais de trouver le bon équilibre entre rythme de vie et efficacité. Fixez-vous des règles. »

  1. Un mode de vie sain : « Faites du sport, mangez sainement, dormez correctement. Je ne connais pas d’autres moyens de fabriquer et d’entretenir une énergie saine. Une bonne hygiène de vie demande de la rigueur et de la détermination. »
  2. Ne pas se comparer aux autres : « Agir selon le but qu’on s’est fixé. Tracer sa route. Trouvez et respectez votre style de vie. »
  3. Soyez le maître de vos horloges : « Deux méthodes: synchrone (faire quelque chose au moment où vous y pensez) et asynchrone (s’occuper de sa to-do list qu’à des moments précis de la journée, prédéfinis en amont et qui se répètent chaque semaine). »
  4. Rester simple : « Je trouve mon confort dans l’inconfort, mon bonheur dans la simplicité. Mode de vie ascétique, avec le strict minimum. Ça me permet de rester connecté au vrai monde, de travailler et de me souvenir d’où je viens : la rue ! »
  5. Ne pas s’endormir sur ses lauriers
  6. Rêver chaque jour plus grand
 
 

Le perfectionnement

« C’est en se servant de nos facilités, en se concentrant sur ce qu’on fait de mieux, en l’optimisant, qu’on peut se différencier. Inutile d’être moyen partout. Cherchez davantage à exceller dans un domaine. Et travaillez, sans relâche, pour vous perfectionner et devenir le meilleur. »

« Le temps, c’est de l’or. Une des seules choses qu’on ne peut pas acheter. C’est pour ça qu’il faut être capable d’imposer sa vision aux autres, même si elle s’oppose aux usages. Tenir sa ligne, c’est dur. (…) S’écouter est essentiel pour être plus performant. Prenons les besoins vitaux. Il faut les connaître et les respecter. (…) Les moyennes et les normes, ça ne marche pas. Vous êtes unique. Un écosystème à vous tout seul. Écoutez-vous et fabriquez vos propres règles. (…) Respectez votre corps, écoutez votre mental, ils vous diront où sont vos limites.« 

« Quand on explore un domaine, il faut le faire de manière organisée : je lis un livre, je prends des notes, je fais des fiches. Une fois ma lecture terminée, je laisse reposer deux semaines, le temps de digérer ces nouvelles connaissances. Et je relis mes notes. L’information est absorbée. »

« Qu’elles soient politiques, économiques, écologiques, artistiques, sportives : tous ceux qui ont réussi n’ont pas abandonné. La résilience doit être la valeur cardinale de votre vie. »

« Votre verre est à moitié plein. Pas à moitié vide. Choisissez de progresser. C’est d’autant plus réalisable qu’on a tous en soi des capacités. Trouvez ce qui vous anime, vous passionne. C’est votre WHY. Vous êtes forcément bon dans un domaine. »

« Le simple fait de tenter sa chance permet d’évoluer, d’apprendre, de progresser. L’échec n’est pas un point final. Il faut juste l‘accepter. Apprendre de ses erreurs. J’adore l’échec. Des ratés, j’en ai connu un certain nombre toute ma jeunesse. Pendant dix ans, je les ai vraiment enchaînés. »

« Quand ça ne va pas, n’hésitez pas à décamper. La vie est courte, vous n’avez pas de temps à perdre. Laissez les fantômes errer entre eux. Vous avez de grandes choses à accomplir ! Quand l’espoir vous abandonne, soyez résilient. Ne lâchez jamais. Dans l’avenir, un futur vous vous remerciera de ne pas abandonner en ce moment. Comme dans Terminator, le vieux Connor dit au jeune : « Ne baisse pas les bras, notre sort dépend de toi !« . »

 

Source : Forcez votre destin, Anthony Bourbon 

Ilana